De l'usage normal d'une paire de chaussures

Contrats
Outils
TAILLE DU TEXTE

Une chaussure enfant de bas de gamme où l'aspect marketing prédomine sur la qualité de fabrication doit malgré tout supporter l'usage auquel elle est destinée.

Une société a vendu 19.559 paires de chaussures à un détaillant, lequel les a réceptionnées sans réserve et les a commercialisées. Deux mois plus tard, l'acheteur a informé son fournisseur que des articles lui étaient retournés par ses clients. Il a refusé de payer les factures correspondantes.Assignée en paiement, le détaillant a demandé la résolution du contrat de vente pour défaut de conformité et sur le fondement de la garantie des vices cachés ainsi que le paiement de dommages-intérêts. La cour d'appel de Douai a rejeté cette demande et condamné le détaillant à verser à son fournisseur la somme de 147.866,04 € avec intérêts (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.