Les dernières volontés du défunt ne peuvent être reçues avec l’assistance d’un interprète

Successions et libéralités
Outils
TAILLE DU TEXTE

Un testament doit être dicté par le testateur au notaire auquel il a confié une mission de contrôle direct et de fidélité. Les dernières volontés de l'intéressé ne peuvent donc pas être reçues avec l'assistance d'un interprète.

Onze enfants ont hérité de leur père, en l'état d'un testament. Des difficultés se sont élevées lors de la liquidation et du partage de sa succession. La cour d’appel de Montpellier a rejeté la demande d'annulation du testament au motif qu'ayant des difficultés pour s'exprimer en français, le défunt a dicté ses dernières volontés, avec l'assistance d'un interprète en langue arabe, à l'officier ministériel qui les a reçues et transcrites en langue française en présence de deux témoins. Selon les juges du fond, cette dictée est conforme aux dispositions de l'article (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.