Pas de nationalité française pour la personne qui refuse de serrer la main d’un représentant de l’Etat pour motif religieux

Personnes
Outils
TAILLE DU TEXTE

La personne qui demande la nationalité française après s’être mariée avec une personne de nationalité française peut voir sa demande rejetée pour défaut d’assimilation si elle refuse de serrer la main d’un agent préfectoral et d’un élu en raison de ses convictions religieuses.

Mme B. a épousé un ressortissant français le 27 mai 2010. Le mariage a eu lieu à l’étranger. Le 30 juillet 2015, elle a souscrit une déclaration d'acquisition de la nationalité française. Lors de la cérémonie d’accueil dans la nationalité française organisée dans une préfecture, Mme B. a refusé de serrer la main d’un agent préfectoral et d’un élu qui étaient venues l’accueillir. Elle a alors indiqué que ce refus était motivé par ses convictions religieuses. Le Premier ministre s’est alors opposé à (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.