CEDH : la sanction infligée à Michel Platini était justifiée

Affaires internationales
Outils
TAILLE DU TEXTE

La Cour européenne des droits de l'Homme rejette le recours de l'ancien footballeur professionnel contre la décision d’interdiction d’exercer une activité professionnelle liée au football : le requérant a bénéficié de garanties institutionnelles et procédurales suffisantes.

Michel Platini, ancien joueur de football professionnel, président de l’UEFA et vice-président de la FIFA, a fait l'objet d'une procédure disciplinaire au sujet d’un prétendu complément de salaire de 2.000.000 francs suisses (CHF) perçu en 2011 dans le cadre d’un contrat oral avec le président de la FIFA, pour des activités de conseiller exercées de 1998 à 2002. Condamné par les organes judiciaires de la FIFA à six ans d’interdiction d’exercice de toute activité en lien avec le football au niveau national et (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne