Les notaires face au futur : quel impact de la crise COVID-19 aujourd’hui et demain ?

Notaire
TAILLE DU TEXTE

Wolters Kluwer (Liaisons sociales/Lamy) a mené avec OpinionWay une étude auprès de 201 notaires et clercs de notaires et 1 000 Français de plus de 18 ans, afin de mieux comprendre l’impact de la crise sanitaire sur leur rôle et sur l’avenir de leur fonction. L’étude révèle certains écarts de perception entre les professionnels et les Français, en particulier concernant l’utilité et le rôle de conseil des notaires. Retour sur les principaux enseignements de l’étude.

Les français sont satisfaits de leur notaire :

- 3/4 des Français ont déjà fait appel à un notaire, principalement pour l'achat ou la vente d'un bien immobilier (51%), et 9 Français sur 10 en sont satisfaits (46% totalement satisfaits).
- Près de 4 Français sur 10 choisissent leur notaire sur recommandation d’un proche (21%) ou d’un professionnel (16%), et 28% en fonction de sa proximité géographique.
- De bon conseil, fiable et compétent, ainsi est qualifiée la profession par les notaires. Les Français, quant à eux, reconnaissent avant tout : leur compétence, suivie de leur fiabilité et de leur rôle de
conseil.
- La confiance est le premier critère de sélection d’un notaire. Suivie, pour les notaires, de la qualité des conseils et la qualité relationnelle ; alors que pour les Français viennent ensuite la qualité
des services et la qualité relationnelle.
- Enfin, bien que satisfaits de leur relation avec leur notaire, les Français pointent toutefois le montant des honoraires, la rapidité du service et la modernité de la fonction qui gagneraient à
s'améliorer.

Notaire : un métier utile…

‐ Les notaires sont unanimes quant à l’utilité de leur métier : 9 notaires sur 10 le jugent « tout à fait » utile à la société, là où les Français sont 4 sur 10 à en être totalement persuadés.
‐ Même s’ils sont parfois confrontés à des difficultés (complexification de la loi (78%), judiciarisation de la société et nécessité d’innover dans les services rendus aux clients), les notaires sont « plutôt » optimistes pour le futur de la profession à court et moyen terme.
‐ Les Français sont quant à eux plus mitigés sur la pérennité du métier de notaire : selon eux, la digitalisation et la simplification des actes notariaux pourraient avoir un impact sur l’utilité future du métier dans la société.

mais amené à se transformer autour du digital et de la relation client

‐ Français et notaires ne perçoivent pas le métier de la même façon. Quand les notaires estiment que leur rôle consiste avant tout à conseiller leurs clients (91%) ; les Français placent la rédaction des actes (82%) en tête des principales missions d’un notaire, suivie de l’authentification d’actes et de l’organisation de la signature des contrats.
‐ Alors que le rôle de conseil est prégnant chez les notaires, on observe un écart de plus de 30 points avec la perception des Français sur cette dimension (91% vs. 59%).
‐ 65% des notaires voudraient d’ailleurs continuer de développer ce rôle de conseil.
‐ 9 notaires sur 10 déclarent avoir noté une amélioration dans la manière d’exercer le métier, en particulier avec l’utilisation des nouvelles technologies.
‐ Les tâches des notaires pourraient d’ailleurs continuer à se transformer autour des technologies digitales et de la relation client : 86% des notaires déclarent que cela va prendre plus d'importance, et y être préparés.

Une transformation en partie accélérée par la crise Covid

‐ Si la crise sanitaire a déjà amorcé des changements, notamment liés au numérique : partage de documents au format électronique (93%), rendez-vous en distanciel (90%) …
‐ … Les notaires attendent néanmoins plus de formation à l’usage des nouvelles technologies : 67% attendent d’être formés à l’usage des nouvelles technologies et de disposer d’un meilleur équipement.
‐ Une transformation vers plus de digital qui pourrait surtout leur permettre de mettre plus en avant ce rôle de conseil (qu’ils estiment être leur principale mission), et in fine de réduire l’écart de perception important de leur métier par rapport à la population française.

« Notre étude le montre : la crise Covid a donné un coup d’accélérateur à la transformation digitale de la profession de notaire, commente Hubert Chemla, PDG de Wolters Kluwer France. Face à ce contexte, nous accompagnons les notaires avec des contenus dédiés et des outils pratiques pour leur permettre de gagner du temps et de développer leur rôle de conseil. Nos équipes d’experts ont mis au point Solveo Notaire une nouvelle solution que nous allons lancer dans quelques semaines. »

L'annuaire du Monde du Droit

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.