87 % des commerces de proximité d'Île-de-France sont touchés par des mesures de fermeture administrative, selon la CCI Paris IDF

Etudes et Documents
Outils
TAILLE DU TEXTE

La CCI Paris Île-de-France a réalisé une enquête auprès de 2000 entreprises franciliennes afin de mesure l'impact de la crise sanitaire sur leur activité. Il ressort notamment de l'étude que 87 % des commerces de proximité (hors alimentaire) sont concernés par des mesures de fermeture administrative.

L'enquête a été réalisé par mail le 30 mars auprès auprès de 2000 entreprises implantées en Île-de-France. Cette étude a aussi relevé que 80 % des chefs d'entreprise interrogés déplorent une baisse du chiffres d'affaire, 35 % évoquent une baisse de trésorerie et 27 % des ruptures d'approvisionnement.

L'étude indique par ailleurs que « 24 % des chefs d’entreprise ont dû faire face à des baisses d’effectif, soit pour motif de garde d’enfants de moins de 16 ans et/ou de personnes fragiles (55 % d’entre eux), soit pour motif de maladie (25 %), soit parce que les salariés invoquent leur droit de retrait (20 %) ».

Les interrogés ont d'ailleurs majoritairement fait appel aux dispositifs mis en place par le Gouvernement pour aider les entreprises : 71 % d'entre eux ont recours à l'activité partielle, 50 % disent avoir demandé un report des échéances sociales et 35 % un report des échéances fiscales. Néanmoins, 56 % des chefs d'entreprise ayant répondu à l'enquête ont précisé avoir des difficultés pour mettre en place le chômage partiel.

La moitié des répondants ont d'ailleurs affirmé avoir au moins un salarié en télétravail, et 20 % ont placé l'ensemble de leur personnel en télétravail.

La CCI Paris Ile-de-France indique par ailleurs qu'elle a mis en place un numéro de téléphone spécial (01 55 65 44 44) et une adresse email (urgence.entreprise@cci-paris-idf.fr) pour « apporter un soutien sur mesure aux entreprises, avec des conseillers dédiés dans les 8 départements franciliens. »

Didier Kling, président de la CCI Paris Ile-de-France, a indiqué : « Nous sommes en première ligne pour répondre aux questions. Notre plateforme a reçu plus de 6244 sollicitations d'entreprises à ce jour. »

Enfin, malgré les mesures d'aide mises en place à l'échelle nationale et locale, des chefs d'entreprise restent pourtant inquiets pour la pérennité de leur commerce, comme le rapporte l'un d'eux cité dans l'enquête : « Nous n'avons plus de trésorerie depuis le début du confinement, plus de chiffres d'affaires. Je vais devoir mettre la clé sous la porte. »

Raphaël Lichten

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.